Maladies cardiovasculaires : les compléments alimentaires sont inefficaces

pills and tablets against heart illness / cardiology / medicine and health care

Ni bons, ni mauvais : la plupart des compléments alimentaires se sont révélés inutiles pour traiter les maladies cardiovasculaires, selon une méta-analyse.

Le matin, une gélule de levure de bière pour de beaux cheveux. À midi, de la vitamine C pour faire passer la fatigue, et le soir, du magnésium pour bien dormir… Pour tous les petits maux, un complément alimentaire existe. Les Français en sont particulièrement friands: en 2015, 29% des adultes ont consommé des compléments alimentaires au cours des 12 derniers mois, soit 9% de plus qu’en 2007, selon l’enquête INCA3 de l’Anses. Mais est-il toujours judicieux d’en consommer? Pas dans tous les cas, répond une nouvelle étude. Pour les maladies cardiovasculaires, c’est maintenant prouvé: ils ne sont pas efficaces.

La méta-analyse canadienne, parue ce 5 juin 2018 dans le Journal of the American College of Cardiology, a étudié environ 180 parutions scientifiques, publiées entre 2012 et 2017. Verdict: les compléments alimentaires les plus courants comme les compléments «multivitamines» (associant plusieurs vitamines ou antioxydants), les vitamines C et D et le calcium n’apportent pas de bénéfice pour les malades du cœur. Aucun effet non plus pour les vitamines A, B6, E, le bêtacarotène, le zinc, le fer, le magnésium et le sélénium.
Ne pas associer la vitamine B3 et les statines

La prise de 1 à 3 grammes de niacine (vitamine B3) par jour peut même s’avérer dangereuse: quand elle est associée à la prise de statines (des médicaments prescrits pour faire baisser le cholestérol), les chercheurs ont vu une hausse de 10% de la mortalité. Comme les statines, la niacine permet en effet d’augmenter le taux de cholestérol HDL, le «bon cholestérol», et de diminuer le mauvais cholestérol. La vitamine est donc parfois utilisée pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires, en complément du traitement médicamenteux. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a retiré son approbation vis-à-vis de l’association de la niacine à libération prolongée et des statines en 2016.

L’acide folique (ou vitamine B9) est la seule exception: sa prise est associée à une diminution de 20 % du risque de crise cardiaque, mais dans une étude seulement, préviennent les chercheurs. L’étude, chinoise, «est le seul exemple de cette diminution du risque de maladies cardiovasculaires grâce aux compléments alimentaires», nuance le Pr David J.A. Jenkins, auteur principal de l’étude et chercheur en nutrition et métabolisme à l’Université de Toronto (Canada). «Savoir si ces données sont suffisantes pour changer les pratiques reste à débattre», explique le chercheur dans un communiqué.

«Les compléments nutritionnels ne sont pas indispensables pour des personnes en bonne santé dont l’alimentation est variée»

Dr Brigitte Rochereau

Maladies cardiovasculaires ou pas, un régime alimentaire sain et varié est préférable aux compléments alimentaires, recommandent les chercheurs. «Les compléments nutritionnels ne sont pas indispensables pour des personnes en bonne santé dont l’alimentation est variée», explique le Dr Brigitte Rochereau, médecin nutritionniste et membre de la Société Française de Nutrition. Les aliments naturellement riches en vitamines et en minéraux comme les fruits et légumes sont à privilégier. «Il y a très peu de carences en France sauf le fer chez certaines femmes qui ont décidé de ne plus manger de viande rouge», précise le médecin nutritionniste. «Prendre des compléments nutritionnels à l’aveugle peut se révéler délétère, par exemple un excès de bêtacarotène dans certains cancers. Ils ne doivent être utilisés qu’en cas de certaines maladies nutritionnelles (anorexies, dénutrition, suite de chirurgie de l’obésité, maladies digestives, greffes,…..), en prévention comme la grossesse ou la croissance (vitamine D, calcium) quand l’alimentation ne suffit pas, selon l’examen clinique et les dosages biologiques».

Par Journaliste Figaro Marine Van Der Kluft
source: http://sante.lefigaro.fr/article/maladies-cardiovasculaires-les-complements-alimentaires-sont-inefficaces/

Publicités